Sauvegarde et relance économique

Notre réflexion sur la question économique nous a amenés à distinguer cinq chapitres essentiels:

          - attirer, accueillir et aider des projets entrepreneuriaux

          - favoriser l’arrivée sur notre territoire de projets industriels décarbonés

          - redynamiser l’offre commerciale du centre ville

          - anticiper le bouleversement climatique et l’évolution des pratiques dans le domaine touristique

          - accompagner les mutations du monde agricole et favoriser les productions vivrières locales et saines


Nos propositions et engagements:


1) Attirer, accueillir et aider des projets entrepreneuriaux

Nous proposons pour cela la mise en place d’un lieu unique qui sera à la fois un comptoir d’accueil des candidats entrepreneurs, qui offrira de l’aide pour évaluer la faisabilité, et mettra à disposition des moyens structurels de démarrage et d’espaces de travail partagé. Ce même comptoir sera également capable d’accueillir et aider à la décision de projets résidentiels.


2) Projets industriels décarbonés

Le plan national «territoire d’industrie» offre l’opportunité de s’inscrire en pointe dans la transition énergétique. Nos ressources hydro-électriques locales, mise en service d’une production d’énergie propre, l’hydrogène, telle est notre ambition. Cette énergie pourrait être alors utilisée localement ou vendue .


3) Redynamiser le commerce du centre ville

Une signalétique incitative aux entrées de ville, relayée ensuite au centre. Un petit allongement de la durée du stationnement gratuit semble souhaitable, pour que le visiteur de passage ait envie de faire halte en ville et y faire ses achats, une navette visible et fréquente est nécessaire depuis les parkings périphériques. Peut être faudra t-il de temps en temps préempter des pas de porte et taxer les locaux commerciaux vides. Nous soumettrons aussi l’idée du «manager» le centre ville afin d’amener commerçants et restaurateurs à se fédérer et assumer pleinement leur mission. La ville aura à cœur d’assurer leur sécurité en ce qui concerne la délinquance et les incivilités.


4) Développer un tourisme diffus

Nous n’avons pas vocation à accueillir un tourisme de masse et son cortège de pollutions. Au contraire, nous avons le devoir de mettre en place ce que nous impose et permet l’urgence climatique. C’est à dire une réelle diversification de l’offre au fil des quatre saisons. Il faudra pour cela revitaliser notre cœur de ville. Des signaux forts, inexistants à ce jour, à nos entrées de ville, puis en son centre.Ceux-ci devront donner au touriste de passage envie de faire halte. Ils devront lui faire connaître tout nos atouts, qu’ils soient commerciaux (halle et marché), culturels, artistiques,naturels. Ce patrimoine naturel (paysage-bio-diversité) sera mis en valeur par des aménagements discrets mais efficaces et une information dynamique. Nous proposons une première expérience pilote en Vallée de Lesponne et aiderons  toutes les activités de pleine nature non polluantes. Nous refuserons de livrer notre potentiel touristique à de grands groupes de tourisme industriel ( ex: La Mongie).


5) La nouvelle municipalité fera l’inventaire des disponibilités foncières qui pourront être mises à disposition de projets agricoles vivriers et sains, respectueux de l’environnement. Elle souhaite également lancer, au moins au débit de manière saisonnière, un marché de producteurs locaux.

Le réalisme en matière économique est la condition absolue et préalable qui permet d’avoir ensuite les moyens d’une politique sociale, juste et généreuse et d’exercer les solidarités auxquelles nous aspirons. Ce réalisme incluse bien sûr de faire des choix environnementaux et sociaux responsables dans le domaine économique car nous savons que toute négligence aujourd’hui de ces critères peut avoir un coût extravagant et dramatique demain.

 

©2020 Vivons Bagnères.